L’aide sociale, ça fait mal… depuis 40 ans!

Il y a maintenant 40 ans, des personnes assistées sociales ont fondé le Front commun des personnes assistées sociales (FCPASQ) avec le projet de mettre fin aux préjugés envers elles et de revendiquer des conditions de vie décentes pour touTEs.

À partir du 23 mars et jusqu’à la Semaine de la dignité des personnes assistées sociales du Québec (3 au 7 mai 2021), le FCPASQ publiera chaque jour une vignette pour rappeler les luttes menées par les personnes assistées sociales au Québec. La ligne du temps qui nous accompagnera pour ces vignettes est le graphique (peu réjouissant) de l’évolution des prestations minimales (en dollars de 2021) pour une personne seule à l’aide sociale depuis 1970.

De plus, chaque jeudi d’avril, le Groupe de recherche et de formation sur la pauvreté (GRFPQ) publiera en ligne une capsule vidéo de sa série L’aide sociale ça fait mal! Dans cette série documentaire, l’humoriste Fred Dubé part à la rencontre de personnes qui vivent des problèmes à l’aide sociale et d’organismes qui les soutiennent dans la défense de leurs droits. Il interroge aussi des chercheur·e·s qui nous partagent leurs connaissances sur ces problèmes, et sur leurs solutions.

Selon Maxime Boucher, coordonnateur du GRFPQ:

« Le ministre Boulet se vante d’avoir un système d’assistance sociale particulièrement généreux, mais ce n’est pas ce qu’on observe sur le terrain, et ce depuis 40 ans. Ce qu’on constate autant à travers les capsules du GRFPQ que les vignettes du FCPASQ, c’est qu’on a un système d’aide sociale insuffisant et extrêmement contrôlant. C’est un système qui appauvrit, qui isole et qui rend malade. »

Selon Monique Toutant, militante à l’Association de défense des droits sociaux du Québec métropolitain (ADDS-QM) et porte-parole de la 48e Semaine de la dignité des personnes assistées sociales :

« On veut interpeller monsieur et madame Tout-le-monde qui ont encore des préjugés et qui se disent: « Les personnes assistées sociales ont tout gratuit » C’est dommage qu’on pense encore ça en 2021. Peut-être que les vignettes et les capsules vont leur faire réaliser que notre réalité n’est pas si rose. Elles démontrent que depuis 50 ans, on a obtenu des gains, mais qu’on a aussi subi beaucoup de reculs. On a de la difficulté à simplement suivre le coût de la vie. »

 

Front commun des Personnes Assistées Sociales en colaboration avec le Groupe de recherche et de formation sur la pauvreté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page