10 décembre 2017 – Communiqué de presse

3e plan de lutte à la pauvreté : un rendez-vous manqué pour garantir un Revenu social à l’ensemble des personnes à l’aide sociale

10 décembre 2017. Le Front commun des personnes assistées sociales du Québec est outré que le 3e plan de lutte à la pauvreté néglige des centaines de milliers de personnes et creuse les inégalités entre les personnes ayant une contrainte sévère reconnue et les autres personnes à l’aide sociale.

Si les quelques bonnes nouvelles se situent au niveau des personnes avec une contrainte sévère reconnue, le ministre Blais fait le choix de laisser les autres personnes à l’aide sociale avec un revenu extrêmement bas et de conserver la menace de coupure prévue dans le programme Objectif emploi. « Dans son approche le ministre Blais considère que les personnes à l’aide sociale n’ayant pas de contrainte sévère reconnue ne méritent pas d’amélioration de leurs conditions. C’est scandaleux! Se faisant on agrandit la disparité de traitement et les personnes sans contrainte reconnue verront leurs droits encore plus bafoués », s’indigne Yann Tremblay-Marcotte du Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ).

En effet, sous la menace d’Objectif emploi, les personnes pourraient se retrouver avec 404 $ par mois. Pour Denyse Thériault, bénévole engagée vivant la pauvreté, cette approche est un recul de plus de 30 ans : « Quand j’étais sur l’aide sociale, les mesures forcées ont nui à ma santé et me causaient un grand stress de sorte que maintenant je ne peux plus travailler. À ce moment, si j’avais eu plus d’argent, j’aurais aussi pu garantir de meilleures conditions à mes enfants plutôt que d’avoir à faire des choix difficiles. Je ne souhaite cette situation à personne ».

Le 3e plan de lutte est un échec juge le FCPASQ, car il laisse des centaines de milliers de personnes sans ressources supplémentaires pour vivre décemment. D’autres mesures peu coûteuses auraient pu être mises en place comme conserver des pensions alimentaires pour les enfants, garantir le plein chèque pour les personnes vivant en couple et augmenter significativement les gains de travail permis.

Le FCPASQ analysera le plan de lutte et émettra d’autres commentaires tout au long de la semaine. Nos porte-paroles sont disponibles pour des entrevues.

– 30 –

Informations

Yann Tremblay-Marcotte, coordonnateur
Front commun des personnes assistées sociales du Québec
514-577-3279
sol@fcpasq.qc.ca