ACCUEIL

45ème Semaine de la dignité des personnes assistées sociales

À l’occasion de cette 45ème semaine de la dignité, les personnes assistées sociales s’expriment.

Vous pouvez retrouver leurs contributions dans notre Info-Dignité 2018.

Découvrez les activités organisées dans les régions par les groupes membres du Front commun en suivant ce lien.

 

 

————————————————————————————————————————-

COMMUNIQUÉ

 

Aide sociale : ce sera un revenu de base lorsqu’il sera universel et inconditionnel

 

20 mars 2018. Si le programme du ministre Blais améliorera les conditions de vie de plusieurs personnes, le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) dénonce cet élan de solidarité sélective qui agrandit la différence de traitements.

 La semaine dernière, le ministre François Blais a présenté les grandes lignes du Projet de loi 173 dont le Revenu de base. Le ministre a été clair depuis le 3e plan de lutte à la pauvreté. « Certaines personnes à l’aide sociale auront 55 %, d’autres 75 % et 100 % du strict minimum définit par la Mesure du panier à la consommation (MPC). Ce qui est bon pour les uns ne semble pas être bon pour les autres », souligne Yann Tremblay-Marcotte coordonna

Voir le communiqué


 

En cette journée d’actions régionales de la campagne Engagez-vous pour le communautaire, le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) tient à rappeler la nécessité pour les groupes de défense collective des droits de pouvoir bénéficier des ressources requises pour accomplir leur mission et réclame également la fin des compressions dans les services publics et les programmes sociaux.

Voir le communiqué


 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 10 décembre 2017

3e plan de lutte à la pauvreté : un rendez-vous manqué pour garantir
un Revenu social à l’ensemble des personnes à l’aide sociale

10 décembre 2017. Le Front commun des personnes assistées sociales du Québec est outré que le 3e plan de lutte à la pauvreté néglige des centaines de milliers de personnes et creuse les inégalités entre les personnes ayant une contrainte sévère reconnue et les autres personnes à l’aide sociale.

 

Voir le communiqué


COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 14 novembre 2017

Pourquoi les organismes œuvrant auprès des personnes appauvries n’ont pas été consultés
par le comité d’expert sur le revenu minimum garanti? 

Montréal, le mardi 14 novembre 2017 – Le Groupe de recherche et de formation sur la pauvreté au Québec (GRFPQ) et le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) questionnent le processus ayant mené au dépôt de ce rapport et les conclusions du comité d’experts.

Voir le communiqué


COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 10 novembre 2017

Revenu minimum garanti : des experts qui veulent garantir l’appauvrissement des personnes

Montréal, le 10 novembre 2017. Le Front commun des personnes assistées sociales du Québec et le Groupe de recherche et de formation sur la pauvreté au Québec sont outrés de voir des experts suggérés de plafonner l’aide sociale en dessous des besoins qui sont jugés essentiels.

 

Voir le communiqué


17 octobre 2017 – COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Programme Objectif emploi : que fera le ministre Blais des personnes vivant avec 404 $ par mois?

17 octobre 2017. Des représentant.es du Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) sont venus demander publiquement au ministre Blais ce que son Ministère fera des personnes obligées de vivre avec 404 $ par mois.

Voir le communiqué

2 comments on “ACCUEIL

  1. Il est vrai que le montant des prestations de solidarité et d’aide sociale devraient être augmenté au moins selon l’inflation.

    Cela devrait être le cas pour tout les revenus, malheureusement pour toute sorte de raison cela n’arrive pas. Je rappelle que même les fonctionnaires travaillant pour l’aide social n’ont pas eu droit à une augmentation égale au coût de la vie.

    Il s’agit visiblement d’un choix politique. Pour ma part, j’encourage le revenu minimum garantie qui pourrait être une bonne solution à tous ces problèmes.

    Pour répondre à votre question sur la régie des rentes, celles-ci ont beaucoup de désaventages dont celles de ne pas payer les frais de médicament, de transport, d’items d’incontinence dont beaucoup ont besoin.

    Je connais quelques anciens prestataires de la solidarité sociale qui aimeraient bien ne plus recevoir de rentes parce que au final, cela fini par leur coûter plus.

    Aussi, aussi mal que cela peut sonner, les montants qui sont enlever pour les pensions alimentaires le sont par soucis d’équité. Certaines personnes en recoivent assez pour ne pas avoir besoin d’aide sociale. Ça serait injuste que ces personnes ai droit au même montant que les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *